Qing Ming,


Introduction

清明节Qīng míng jiē "la fête de Pure Lumière ». En chinois, 清 signifie “clair, pur, frais” et 明 “lumineux, brillant”, c’est un très joli nom qui nous fait penser au climat agréable du début du printemps: ciel limpide, vent doux et rafraîchissant. Ce nom est surtout une invitation à profiter du grand air et de la verdure du printemps en promenant avec la famille à la campagne.

Qīng míng jiē se fait partie une des cinq fêtes traditionnelles les plus importantes (avec le nouvel an chinois, la fête de lanterne rouge, la fête des bateaux-dragons et la fête de mi-automne). Apparue il y a de plus de 2500 ans, Qīng míng jiē est aussi le culte des ancêtres et des morts sans oublier à rendre visite et balayer les tombes ancestrales, qui est une pratique encore très souvent observée en Chine car la philosophie confucéenne préconise la piété des fils envers leurs pères.


De la légende à la tradition

La légende raconte qu'à l'époque Jin, pendant la période des Printemps et des Automnes (771 à 481/453 av. J.-C), le seigneur Wen Chong'er, héritier légitime du trône, fut contraint à l'exil. La seule personne qui lui resta alors fidèle était Jie Zitui, qui le suivit dans son exil. La fidélité de Jie Zitui est supposée telle qu'il alla jusqu'à couper de la chair de sa propre cuisse pour nourrir son seigneur.

Quand Chong'er put reprendre son trône, Jie considéra qu'il avait accompli sa mission, et se retira donc. Ainsi, quand le seigneur Wen récompensa tous ceux qui l'avaient supporté quand il était dans le besoin, Jie s'était déjà retiré dans la forêt pour y vivre avec sa mère, et il fut donc oublié. On raconte qu'en 636 avant J.-C, le seigneur Wen se rendit dans la forêt pour tenter de retrouver Jie, mais sans succès. Il eut alors l'idée de faire mettre le feu à la forêt, et forcer ainsi Jie à sortir de sa cachette. Malheureusement, Jie brûla vif avec sa mère. Rongé par le remords, le seigneur ordonna 3 jours sans feu, pour honorer la mémoire de Jie. La ville qui se dresse à l'ancien emplacement de la forêt où périt Jie s'appelle jiexiu, ce qui signifie « le repos de Jie ». Cette tradition s'appelait alors Hanshi (Jour du manger froid).


Les activités sportives

Comme il fallait manger froid durant presque un mois, pour ne pas tomber malade, les gens pratiquaient plein d’activités de sport pour fortifier le corps: ils faisaient la randonné 踏青 (image 1), balayer le tombe des ancêtres扫墓 (image2), jouaient au balançoire 荡秋千(image 3), au Cu’ju 蹴鞠 considéré comme l'origine du football moderne (image 5),plumfoot 踢键子 (image 4) et au cerf volant 放风筝 (image6)

Que faut-il faire lors de Qingming Jie ?


De nos jours, pour les Chinois, la seule activité à faire absolument est la visite des tombes ( 扫墓 sǎo mù "Balayer la tombe").

A la campagne, il faut préparer de nombreuses offrandes : des tas de 纸钱 zhǐ qián "papier-monnaie" ou "argent des morts", de l’alcool, des plats, de l’encens, et d'autres objets un peu personnalisés destinés aux défunts. Une fois que tout est prêt, toute la famille part pour visiter les tombes familiales. Dans les provinces du nord, les tombes se trouvent souvent sur les flancs des montagnes, il faut marcher un moment pour y arriver. Dans les grandes villes, les gens nettoient les tombes un peu quand ils veulent.



Poème de la dynastie Tang

清明

清明时节雨纷纷,

路上行人欲断魂。

借问酒家何处有,

牧童遥指杏花村。

(杜牧)

Qing ming

Le jour de qing ming, il pleut à verse ;

Les passants vont sur les chemins,

D'un air mélancolique.

Je demande alors au hasard

le chemin menant à l'auberge.

Au bout du doigt du p’tit bouvier,

village aux fleurs d’abricotier dans le lointaine.

(Du Mu)

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square